Skip to main content Skip to search

Archives for avril 2014

Marché public en Libye

Le gouvernement Libyen a donné son accord au ministère de l’électricité pour conclure des contrats pour la réalisation de 8 centrales au gaz pour produire un total de 600 mégawatts afin de compenser le manque d’électricité dû aux dégâts subis par les centrales existantes.

De plus, le ministère des Ressources hydrauliques a été autorisé à réaliser une station de dessalement des eaux dans la région de Zouitina. Les marchés public seront publié d’ici sou peu.

 

Le ministre de l’Industrie Suleiman Ali Al-Taif Al-Fituri cherche a recruté un cabinet de consultant pour un audit de 4 complexes industriels et élaboré un modèle d’avenir pour les sites.

Les sites concernés :

Abu Kammach (chimie),
Al Aouinet (or et autres minerais),
Sabkhet Marada (dans le centre du pays)
wadi al shatti (fer, dans le Sud)

Read more

Comptoir National du Plastique – CNP

Le Programme d’Appui à la Compétitivité des entreprises et à la facilitation de l’Accès au marché (PCAM) a été développé en vue de contribuer à l’amélioration de la compétitivité des entreprises tunisiennes et des services liés à l’industrie, et à la facilitation de leur accès au marché international notamment de l’Union européenne et à leur préparation aux nouvelles exigences techniques et réglementaires découlant des ACAA (Agreement on Conformity Assessment and Acceptance of Industrial products).

Dans le cadre de ce programme, les experts  recrutés par le PCAM interviendront en collaboration étroite avec l’API/Task-Force INNOV pour mener l’action objet du présent document suivant les termes de références et conditions détaillés ci-dessous.

Contexte General de l’Action

En 2012, la plasturgie tunisienne compte 273 entreprises industrielles de 10 emplois et plus, dont 83 unités sont totalement exportatrices. Les 2/3 de ces entreprises sont implantées dans la région du Grand Tunis, à Sfax et à Sousse.

Les articles fabriqués dans la branche peuvent être groupés selon l’usage en cinq familles :

• Les articles de ménage, de menuiserie et d’ameublement
• Les articles à usage agricole: films plastiques, tubes, tuyaux, grillages, accessoires…
• Les articles de bâtiment: tuyauterie, quincaillerie électrique, tubes de protection de câbles électriques, gaines de ventilation…
• Les articles d’emballage et de manutention
• Les articles techniques pour l’automobile, l’électroménager, l’aéronautique…
•La production d’articles d’emballage est la principale activité de l’industrie plastique en Tunisie.
•Environ 60 entreprises opèrent dans le créneau des plastiques techniques qui emploie pas moins de 6000 personnes.
• 40% des entreprises appliquent l’injection
• 30% des entreprises appliquent l’injection et l’extrusion
• 17% des entreprises mettent en oeuvre l’injection, l’extrusion et le soufflage
• 10% des entreprises appliquent l’injection, le rotomoulage et les thermoformages
• 3% des entreprises utilisent d’autres procédés

Avec l’émergence de la plastique technique comme fer de lance, notamment en termes d’exportations, la valeur ajoutée du secteur représente aujourd’hui le tiers de la valeur de la production et se monte à plus de 10.000 euros par emploi. Selon les professionnels du secteur, la plasturgie tunisienne a atteint en dix ans (1995-2005) un niveau de technicité pour lequel certains pays européens ont mis beaucoup plus. Ainsi, le taux de rentabilité du secteur en Tunisie évalué par le Bureau d’études Ecorys-NEI serait de 6,43, soit une performance qui dépasse aussi bien celle enregistrée par les pays de la concurrence (Hongrie, Maroc, Pologne) que certains pays développés (Allemagne, France, Espagne, Italie). Le potentiel humain dont dispose le secteur serait l’une de ses sources de succès.

Fondé en 1958 dans la région de Akouda (Sousse), le COMPTOIR NATIONAL DU PLASTIQUE (CNP) est le pionnier des transformateurs des matières plastiques en Tunisie, avec une spécialisation en extrusion, injection, soufflage ou impression, il propose une gamme variée de produits.

Fort de 140 employés, Le CNP travaille a pleine capacités et est leader de son marché avec 20% des ventes, le CNP fait un chiffre d’affaires en 2011 de 24MD dont seulement 3% à l’export.

Les dirigeant du CNP souhaitent se développer davantage à l’étranger et se sont donnés comme objectif : augmenter la part du Chiffre d’affaires à l’export au taux de 30% sur les 3 à 5 années à venir, en profitant notamment de l’opportunité que représente le marché libyen.

Pour réaliser cet objectif les représentants du CNP veulent mettre en place toute une culture d’entreprise orientée Export et se documenter sur le marché avant la mise en place d’une cellule export.

Les responsables de l’entreprise ont exprimé leur besoin de mettre en place un dispositif de veille stratégique et commerciale leur permettant d’avoir une visibilité sur leur positionnement sur le marché et prendre des décisions adéquates.

OBJECTIFS DE L’ACTION

Objectif global

L’objectif global auquel entend contribuer l’action d’assistance « la Mise en place d’un dispositif de veille stratégique » est d’augmenter la compétitivité du CNP en évaluant son positionnement sur le marché et en bénéficiant d’une information utile et disponible pour l’orientation de la stratégie de l’entreprise et une prise de décision conforme aux tendances du marché.

Objectifs spécifiques de l’action

Les objectifs spécifiques de l’action d’assistance sont :

– Maîtrise du mécanisme permettant de bénéficier d’une information pertinente et disponible pour la prise de décision
– Accroissement du chiffre d’affaires export

RESULTATS

Les résultats attendus des activités à mettre en œuvre au cours de la période d’intervention sont :

– Dispositif de veille à mettre en place identifié
– Tableau de bord pour prise de décision mis en place

ACTIVITES

Les activités à mettre en œuvre pour atteindre les résultats mentionnés sont:

Activités en relation avec RI
Diagnostic du positionnement de l’entreprise (3 H/j)
Evaluer le positionnement de CNP par rapport au marché, concurrents…

– Analyse SWOT

– Formaliser les besoins en veille (4 H/j)
– Identifier les besoins en veille : Commerciale, Marketing, Concurrentielle, Technologique, réglementaire…
– Usage de grilles d’entretiens spécifiques
– Identification des besoins informationnels
– Formalisation du type d’information attendue et format de restitution

Activités en relation

Mise en place du dispositif de veille stratégique et commercial (6 H/j)

– Identification des fonctions attendues
– Finalité de la veille
– Cerner le sujet à suivre
– Identifier les points d’accès
– Lister les canaux, sources d’information à utiliser
– Mise en place du plan de veille
– Usage d’un calendrier de suivi

Création d’une cellule de veille en charge de l’édition de tableaux de bord (3 H/j)

– Formalisation de la cellule de veille au sein de l’entreprise
– Implication de l’ensemble des employés à collecter et partager l’information utile
– Mise en place d’outils de documentation (Revue, magazine…)
– Définition du format du tableau de bord

ORGANISATION DE LA MISSION

– Le Comité Technique : Un Comité Technique de suivi de l’action sera constitué, regroupant le Chef d’entreprise ou son représentant, le représentant de l’API Task Force Innov, et éventuellement le représentant de l’UAPCAM.

Ce Comité Technique devra suivre les indicateurs de réalisation de l’action d’assistance présentés  et se réunira pour se prononcer sur les aspects techniques de l’action et examiner les rapports diagnostics, intermédiaires et les projets des rapports finaux.

– Le vis-à-vis Entreprise : L’entreprise désignera son représentant qui sera le vis-à-vis de l’expert court terme PCAM. Il coordonnera les réunions et entretiens des Experts avec les différents cadres de l’entreprise, il veillera à la réalisation des tâches attribuées au personnel de l’entreprise, il fournira l’information technique et économique, et veillera en général à la bonne réalisation de la mission.

– Le consultant de l’API Task Force Innov: fournira lorsque nécessaire aux Experts PCAM l’assistance technique requise surtout en matière d’information sectorielle technique et économique.

La mission des experts débutera par une réunion de briefing avec l’UAPCAM et l’API Task Force Innov afin d’expliciter le cadre de l’action. Le représentant de l’UAPCAM remettra un dossier administratif aux experts comprenant :

– La page de garde type du rapport final
– L’ordre de mission original ;
– Une attestation de présence par intervention, à signer par l’expert et chaque entreprise bénéficiaire et à joindre à la feuille de présence mensuelle ;
– Une feuille de présence mensuelle, à renseigner et à remettre à la Centrale d’expertise en 2 copies originales avec les attestations de présence en annexe ;

INDICATEURS DE REALISATION

Dispositif de veille à mettre en place identifié
Tableau de bord pour prise de décision mis en place

PROFIL DES EXPERTS

Expert PCAM et Consultant Task Force Innov

La mise en œuvre de l’action sera assurée par un expert court terme recruté par le PCAM, dont ci-après le profil, mobilisé pour le suivi, l’accompagnement, et la mise en œuvre des activités et taches qui lui sont attribuées selon le paragraphe 4 ci-dessus, en collaboration avec un consultant de l’API Task Force Innov. Celui-ci sera désigné et mobilisé pour le suivi et l’accompagnement de l’expert PCAM le long de la mise en œuvre des activités de la mission.

L’expert court terme PCAM (chef de file), aura le rôle de coordination et la responsabilité de la rédaction des rapports intermédiaire(s) et finaux. Il est responsable de l’ensemble de l’action.

Profil de l’Expert PCAM

A) Catégorie : Expert sénior ayant une expérience internationale confirmée en Veille stratégique ou Intelligence économique (au moins 10 ans d’expérience professionnelle à partir du diplôme).
B) Diplôme : Minimum exigé : Diplôme d’ingénieur ou diplôme d’économiste ou diplôme de marketing
C) Langue : 1. maîtrise de la langue française (parlée et écrite)

2. connaissance de la langue anglaise souhaitée

D) Expérience générale :

– Minimum ”10” ans d’expérience professionnelle dans le domaine du conseil stratégique et du conseil à l’export et l’appui aux entreprises, maîtrisant parfaitement les techniques de diagnostic et de proposition des plans d’action stratégiques ainsi que de mise en place de système de veille stratégique.
– Une bonne maîtrise des outils informatiques
– Une expérience dans une entreprise de plasturgie est souhaitée.
– Ayant des compétences dans la plasturgie (souhaitable)
– Maîtrise des techniques de diagnostic, d’analyse et de développement des stratégies commerciales. Maîtrise des systèmes de « Management de l’Innovation ».

E) Expérience spécifique :

– Une expérience dans le développement de système de veille stratégique pour des industriels, durant les 5 dernières années (citer au moins une référence).
– Une expérience de consultant export, durant les 5 dernières années (citer au moins une référence).
– Maîtrise parfaite des outils de recherche d’information et de veille Maîtrise des systèmes de « Management de l’Innovation ».

LIEU

L’action d’assistance sera réalisée au sein de la société le Comptoir National du Plastique située dans la région d’Akouda, gouvernorat de Sousse. L’entreprise fournira à l’Expert PCAM un bureau (de préférence privé), un accès Internet, et des moyens de reprographie et accès à une salle de réunion selon un planning préétabli. L’expert peut demander de contacter ou visiter des clients.

Read more

Politique économique

– CNG : adoption de la loi électorale ; toujours pas de consensus sur le premier ministre

Le Congrès National Général (CNG) a adopté la loi électorale qui gouvernera l’organisation des élections des 200 membres de la chambre des Représentants qui succèdera au CNG. Les nouveaux députés seront élus sur la base de candidatures indépendantes. 30 sièges seront réservés à des femmes.

Par ailleurs, les discussions pour désigner le Premier ministre chargé de conduire le gouvernement jusqu’à ces élections n’ont toujours pas abouti à un consensus. Une partie du CNG soutient le maintien définitif en poste d’Abdallah Al Thinni, alors que l’autre milite pour une nouvelle élection. Dans ce dernier cas de figure, les noms de Mohamed Bouker (directeur de l’Etat Civil), d’Omar Al Hassi (directeur de la Commission d’Intégrité) et d’Ashour Shuwail (ancien ministre de l’Intérieur) sont évoqués.

– Nouri Abusahmain dans la tourmente

Le président du CNG fait l’objet d’une contestation croissante de la part des membres du Congrès suite à la publication sur internet de vidéos le montrant répondre à l’interrogatoire du chef de brigade Haythem Al Tajouri, qui l’avait brièvement arrêté fin janvier suite au motif d’une histoire de mœurs. Le président du CNG pourrait faire face à un vote de défiance.

– La Banque centrale face aux difficultés financières ; Husni Bey appelle à dévaluer

Selon son vice-gouverneur, la Banque centrale a utilisé 16 de ses 132 Md USD de réserves pour faire face à la baisse des revenus pétroliers provoquée par le blocage des terminaux depuis juillet 2013. Pour lui, l’économie libyenne pourrait survivre dans ces conditions encore « deux ans et demi mais au prix de grandes difficultés. »

Dans le même temps, le creusement du déficit commercial s’aggrave en raison de revenus pétroliers qui pourraient ne pas dépasser 20 Md USD cette année alors que la facture des importations reste constante autour de 30 Md USD, notamment en raison des importations de carburants (650 M USD / mois).

Husni Bey, qui dirige le plus grand groupe commercial libyen, appelle la Banque centrale à dévaluer le LYD de 1.25 à 2 LYD pour un USD. Les ventes du groupe HB seraient en baisse de 20% sur les 3 derniers mois.

– Is local government in Libya the Solution?
Lire :http://www.atlanticcouncil.org/blogs/menasource/is-local-government-in-libya-the-solution#.

 

Actualité économique

– Pétrole : intensification des négociations ; les champs de l’Ouest restent bloqués

La libération sur ordre du vice-président du CNG des trois hommes d’Ibrahim Al Jadran détenus depuis leur arrestation par les forces spéciales américaines à bord du Morning Glory, semble avoir permis une intensification des négociations en vue d’une levée du blocage des terminaux pétroliers, menées par plusieurs intermédiaires du CNG, du gouvernement et par des responsables tribaux.

Le ministre du Pétrole par intérim Omar Shakmak a reconnu de « bonnes intentions » de la part d’Ibrahim Jadhran, qui avait lui-même annoncé une solution acceptable « par tous les Libyens d’honneur. » Jadhran continuerait d’exiger l’organisation d’un référendum sur la mise en place d’un système fédéral en Libye. Les négociations provoquent des dissensions entre les membres du mouvement Jadhran dont huit hauts responsables ont annoncé leur retrait, accusant leur chef de « concentrer les pouvoirs. » Cet éclatement fait craindre quant à la portée finale d’un éventuel accord, tous les terminaux n’étant pas bloqués par les mêmes groupes.

Le Conseil des ministres a entériné le déménagement du quartier général de la force de protection des installations pétrolières de Tripoli à Brega.

A l’Ouest, les blocages des champs de Sharara et El Fil se poursuivent et la production moyenne serait actuellement de 150 000 b/j.

Enfin, la société russe Tatneft a annoncé son intention de redémarrer ses opérations dans les bassins de Ghadames et de Sirte, suspendues depuis 3 ans, avant la fin de l’année.

– Société Générale : de nouveaux détails révélés dans la plainte de la LIA

Dans le cadre de son action en justice intentée contre la Société Générale devant un tribunal britannique pour la mauvaise gestion d’un placement de 2,1 Md USD, la LIA a accusé la Société Générale d’avoir passé un contrat de 58 M USD avec la firme de conseil Leneida, enregistrée au Panama, et proche de Seif Al Islam Al Qadhafi. La banque française conteste les « accusations infondées avec Seif Al Islam… »

Read more

Politique économique

 

– Conférence de presse Hakim Ben Hammouda
Lors d’une conférence de presse le 1 er avril, Hakim BEN HAMMOUDA, ministre de
l’Economie et des Finances, a annoncé qu’à l’occasion des réunions annuelles des institutions
financières arabes, organisée à Tunis le 8 avril, la Tunisie présentera des projets prêts mais
nécessitant des financements. Les projets concernent la production d’électricité, l’eau potable,
le développement agricole, la santé. Le ministre a par ailleurs estimé que la Tunisie devrait
obtenir, fin juillet 2014, deux garanties, l’une américaine et l’autre japonaise, dont la
valeur varierait chacune entre 600 et 700 M TND (environ 350 M EUR). Enfin, il a
annoncé qu’il était prévu d’abaisser le système de subventions, qui coûte actuellement 7
Mds TND (3,2 Mds EUR environ) à l’Etat, de 600 M TND en 2014. Il a souligné que le
volume des subventions directes et indirectes avait dépassé le montant des investissements
(environ 5 Mds TND), d’où la nécessité de revoir le système.

Actualité économique

– Coface dégrade la note environnement des affaires de la Tunisie à B
Dans le cadre de son nouveau « Panorama risque pays » publié cette semaine, la COFACE,
dégrade la note sur l’environnement des affaires de la Tunisie, passée de « A4 » à « B ».
Cette note, qui évalue les risques d’impayés dans le cadre de transactions commerciales à
court terme des entreprises, est ainsi passée du 4 ème au 5 ème niveau sur une échelle de 7. La
Coface justifie cette dégradation, notamment, par l’instabilité politique du pays et constate
également une hausse des incidents de paiement ainsi qu’un allongement des délais de
recouvrement des créances. L’étude avertit par ailleurs que la stabilité macroéconomique de la
Tunisie risque d’être minée par les faiblesses du secteur bancaire.

– FIPA : baisse de 33,9% des IDE sur les deux premiers mois de 2014
Selon les dernières statistiques publiées par l’Agence de promotion de l’investissement
extérieur (FIPA), le flux des investissements étrangers en Tunisie a atteint quelques 84 M
EUR sur les deux premiers mois de l’année, soit une baisse de 33,9 % par rapport à la même
période l’année dernière (126 M EUR environ). Les investissements étrangers ont enregistré
une baisse de 92,3% dans le secteur des services, tandis qu’ils ont connu une augmentation de
3,3% dans les secteurs de l’énergie et de l’industrie.
Les investissements de portefeuille ont également accusé une baisse de 31,3% par rapport
à l’année dernière sur la même période : ils étaient de 7,0 M EUR sur les deux premiers mois
de l’année 2013, contre 4,9 M EUR totalisés en janvier et février 2014.

– Syphax Airlines en négociation pour l’ouverture d’une ligne directe JFK
Mohamed FRIKHA, PDG de la compagnie aérienne SYPHAX Airlines, qui participait à
la délégation officielle accompagnant Mehdi JOMAA aux Etats-Unis, a annoncé le 1er
avril
que sa compagnie était en pourparlers avec l’Agence fédérale américaine de l’aviation civile
(FAA) pour ouvrir une ligne directe au départ de la Tunisie vers New York. Cette négociation
s’inscrit dans le cadre du programme plus global de la compagnie visant à lancer des lignes
aériennes régulières directes pour les long-courriers au départ de la Tunisie.

Politiques internationales

– Moncef Marzouki au 4ème sommet UE-Afrique à Bruxelles
Le président Moncef MARZOUKI a participé aux travaux du 4ème sommet UE-Afrique
les 2 et 3 avril, ayant pour thème : « Investir dans les personnes pour la prospérité et pour la
paix ». A cette occasion, le Président a sollicité la reconversion des dettes tunisiennes
auprès des pays européens en programmes de développement pilotés par des entreprises
européennes. Cela permettrait selon lui d’augmenter le nombre des hôpitaux, des usines et
des écoles et de générer de nouveaux postes d’emploi.

– Visite de Mehdi Jomâa aux Etats-Unis
Arrivé le 1er avril à New York, le Premier ministre, Mehdi Jomâa a effectué des visites
d’universités (Cornell et Columbia au côté du Prix Nobel d’économie, Joseph Stiglitz) et
d’entreprises des TICs (Google, Microsoft) ainsi qu’une visite à la bourse de New York et un
déjeuner avec des membres du Business Council for International Understanding.
Il est arrivé le 2 avril à Washington, accompagné d’une importante délégation notamment
composée de Mongi HAMDI, ministre des Affaires étrangères, Hakim BEN HAMMOUDA,
ministre de l’Economie et des Finances, Taoufik JELASSI, ministre de l’Enseignement
Supérieur, de la Recherche Scientifique et des TICs, Ridha SFAR GANDOURA, ministre
délégué auprès du ministre de l’Intérieur, chargé de la Sécurité, Noureddine ZEKRI,
secrétaire d’Etat à la Coopération internationale et aux investissements extérieurs, ainsi que
Chedly AYARI, gouverneur de la Banque centrale. Il a participé à un business forum organisé
par la Chambre de commerce américaine et la Chambre de Commerce tuniso-américaine. Il a
ensuite été reçu au Congrès, au Fonds monétaire international et à la Banque mondiale. Mehdi
Jomaâ sera reçu le 4 avril par le Président américain Barack OBAMA et par le secrétaire
d’Etat adjoint, William BURNS pour parler de transition démocratique et d’aide économique.

– Lancement du projet d’appui à l’entrepreneuriat des jeunes par le Fonds Qatari de l’amitié
Le Qatar friendship Fund (QFF) et ses partenaires Microsoft et Tunisiana, filiale du
groupe Ooredoo, ont officiellement lancé le projet «Intilaq » (démarrage) d’un montant global
de 28,4 M TND (environ 13 M EUR) qui vise à soutenir la jeunesse tunisienne dans ses
projets notamment dans le domaine des technologies de l’information et de la communication.
Il prévoit des programmes de formation, afin de leur permettre de mieux utiliser les
plateformes technologiques, valoriser la recherche scientifique et rentabiliser les projets privés
d’auto-emploi.

Read more