Skip to main content Skip to search

Archives for mai 2014

Politiques économiques

7 candidats au poste de Premier ministre

7 candidats au poste de Premier ministre ont présenté leur programme devant le Congrès National Général (CNG). Trois noms se détachent : ceux de MM. Mohamed Buker (directeur de l’Etat civil, originaire de Misrata), Omar Al Hassi (universitaire, originaire de Benghazi) et Ahmed Mitig (homme d’affaires, originaire de Misrata) par rapport à MM. Senoussi Sifat et Jumaa Fehima (tous deux anciens membres du conseil local d’Al Beida), Ali Al Treiki (ex ministre du Pétrole) ou Wanis Faghi (originaire de Bani Walid). Un premier tour de vote n’a pas permis d’aboutir à une majorité qualifiée de 120 voix en faveur d’un des candidats.

 

Première réunion de la Commission des 60
La première réunion des 47 membres de la Commission des 60 chargée de rédiger, en 120 jours, le projet de constitution libyenne s’est tenue à Al Baida le 21 avril. M. Ali Tarhouni, ancien ministre des Finances et du Pétrole du CNT, a été désigné président de la commission.

 

Lancement de l’enregistrement sur les listes électorales pour le scrutin parlementaire
La Haute Commission Nationale pour les Elections a ouvert la période d’enregistrement des votants aux prochaines élections parlementaires qui désigneront la Chambre des représentants chargée de succéder au CNG et de gouverner la Libye jusqu’à l’adoption de la nouvelle Constitution, pour une période maximale de 18 mois. Le scrutin est prévu pour mi 2014.

 

Elections locales : villes élisent leurs représentants
Les élections aux Conseils locaux se sont tenues dans 15 villes du pays, dont Benghazi. 41 autres villes, dont Tripoli, doivent désigner leurs élus locaux dans les prochains mois.

 

Vers une réduction d’un tiers du budget de l’Etat ; pas de pénurie de dollars
Selon le président de la commission des Finances du CNG, le parlement va se prononcer sur l’adoption d’un budget réduit d’un tiers (44 Md LYD contre 69 Md LYD proposés ; répartis entre salaires 18.7 Md LYD, fonctionnement 8 Md LYD et subventions 13.2 Md LYD) et un gel total des programmes d’infrastructures (11 Md LYD) jusqu’à la nomination du nouveau gouvernement. Cette décision se justifie selon lui par la baisse des revenus pétroliers qui devrait entraîner un déficit budgétaire de 10 Md LYD en 2014. Ce déficit pourrait être financé soit par un prêt de la Banque centrale (soit sur un fonds alimenté par les excédents budgétaires des années précédentes estimé entre 10 et 17 Md LYD, soit sur un fonds de revenus pétroliers non dépensés estimé à 17 Md LYD), soit par l’émission d’obligations islamiques (sukuk), solution étudiée avec l’appui technique du FMI et de la Banque mondiale.
Par ailleurs, le directeur des réserves de la BCL a de nouveau nié toute pénurie de devises, indiquant que les Libyens se rendant à l’étranger se voyaient allouer leurs demandes de dollars et que des lettres de crédit étaient ouvertes normalement par les importateurs.
Le ministère des Affaires sociales a annoncé le règlement prochain de 520 M USD d’arriérés d’allocations familiales dont le paiement a été retardé par le manque de liquidités auquel le ministère est confronté depuis mi 2013.

 

Fonds pillés : Le point sur l’avancement des recouvrements
Une réunion de la commission des Finances du CNG et de la Banque centrale a permis de faire un point sur l’avancée du recouvrement des fonds libyens détournés par des responsables du régime Qadhafi et de charger le ministre des Finances de présider un nouveau comité de suivi de ce dossier. Selon un article de presse, ces avoirs seraient chiffrés à 200 Md USD. Deux accords de rapatriement de fonds auraient été trouvés avec la Suisse pour 30 Md USD et la Grande Bretagne pour 10 Md USD. 1 Md USD auraient été identifiés en Afrique du Sud, 37 Md USD aux Etats-Unis, 7.3 Md EUR et 10.5 Md USD en Allemagne, 12 Md GBP et 19.8 Md USD en Grande Bretagne et 3 Md EUR et 4.3 Md USD aux Pays-Bas.

 

Pétrole : premier chargement au départ de Tobrouk ; la production remonte légèrement
Suite à l’accord signé avec les bloqueurs des installations pétrolières de Cyrénaïque, un premier pétrolier a quitté le port de Marsa Al Hariqa (110 000b/j) à Tobrouk avec 1 Mb de brut à bord. La reprise des exportations au départ de Zueitina (70 000b/j) est pour sa part retardée d’un mois en raison de difficultés techniques. Les discussions en vue de la réouverture des terminaux d’Es Sider (340 000b/j) et Ras Lanuf (220 000b/j) connaissent des difficultés et les bloqueurs appellent le gouvernement à tenir ses engagements.
A l’Ouest les blocages des champs de Sharara et El Fil se poursuivent et la production moyenne serait actuellement remontée à 220 000b/j.
Par ailleurs, le ministère du Pétrole et du Gaz a ouvert un bureau à Misrata, qui sera dirigé par M. Hussein El Dharrat. La NOC devrait, elle, lancer des études de faisabilité pour les projets suivants : construction d’une raffinerie de 30 000b/j au Fezzan ; extension de la raffinerie de Zawia (120 000b/j) pour atteindre une capacité de 220 à 300 000b/j ; construction d’une raffinerie de 220 à 300 000b/j à Tobrouk ; développement du complexe pétrochimique de Ras Lanuf ; construction d’un complexe pétrochimique à Benghazi et développement du complexe pétrochimique de Mellitah.
Annoncé la semaine dernière, le projet de mise en place de cartes de crédit de carburant subventionné vise à lutter contre la contrebande de carburant subventionné vers les pays voisins. En effet, la consommation domestique de carburant a augmenté de 15% entre 2012 et 2013, contre une hausse habituelle comprise entre 3 et 7%, la différence étant certainement liée au trafic. Hors les subventions au prix des carburants (1.3 Md LYD/an) grèvent fortement le budget de l’Etat, qui espère économiser 800 M LYD/an par ces mesures.

 

Sécurité : reprise des vols ; nouveaux incidents sécuritaires
Suspension des vols : Lufthansa annonce la suspension de ses vols jusqu’en octobre.
Tripoli : libération de l’adolescente kidnappée il y a une semaine ; poursuite des négociations en vue de la libération de l’ambassadeur de Jordanie et des deux diplomates tunisiens enlevés ; tentative de cambriolage contre la résidence de l’Ambassadeur du Portugal.
Sirte : un accrochage entre Libya Shield et un groupe armé fait un mort.
Benghazi : deux personnes blessées dans l’explosion d’une bombe près d’une caserne des forces spéciales ; tentative d’assassinat contre un membre des forces spéciales.
Derna : assassinat d’un responsable d’Ansar Al Sharia.
Sebha : de nouveaux heurts communautaires font 3 morts.

 

Actualités économiques

La Libye se classe au 144e rang mondial (sur 204) de l’indice OKH de mondialisation
Cet indice reflète le niveau de mondialisation économique, sociale et politique d’un pays.

Réorganisation de la LIA
Le président de la Libyan Investment Authority Abdelmagid Breish a annoncé la réorganisation de la LIA en trois fonds, un fonds pour les générations futures abondé par les revenus pétroliers, un fonds de stabilisation budgétaire et un fonds d’investissement domestique qui sera chargé d’investir dans des projets d’infrastructures en Libye. Les 66 Md USD d’investissements de la LIA seront réorganisés, en commençant par la mise en place d’un portefeuille de 11 Md USD dont la gestion sera sous traitée à des sociétés spécialisées.
Par ailleurs, la LIA pourrait prochainement engager une action en justice contre Palladyne International Asset Management, un hedge fund basé aux Pays Bas accusé d’avoir servi d’outil de blanchiment d’argent pour le régime Al Qadhafi.

GECOL annonce la mise de en place 470 MW de capacité de génération d’ici l’été
GECOL a annoncé la mise en fonctionnement de la première tranche de la centrale Al Khaleej de Sirte (350 MW) de même que l’installation de générateurs mobiles d’une capacité cumulée de 120 MW.

La zone franche de Benghazi pourrait créer 40 000 emplois
Selon le comité en charge du projet de zone franche de Benghazi, ce dernier pourrait, sur 10 ans, attirer 16 Md USD d’investissements directs et permettre la création de 40 000 emplois.

La Libye souhaite développer ses investissements en Jordanie
Selon le président de la Libyan Foreign Bank Mohamed Ben Youssef, la Libye souhaite développer ses intérêts économiques en Jordanie où la LFB détient déjà 16.5% de la Housing Bank, 12.5% de l’Arab Development Bank et 4% de la Jordan Bank. Le montant des investissements libyens à la bourse d’Amman atteindrait 742 M USD, plaçant la Libye au 7e rang des investisseurs étrangers.

Le gouvernement approuve le projet de construction d’une usine de dessalement
Le conseil des ministres a autorisé le ministère des Ressources hydriques à lancer les procédures contractuelles en vue de la construction d’une usine de dessalement de 200 000m3/j à Jafara, dans le Nord-Ouest de la Libye.

Fuite à l’usine chimique d’Abu Kammash
Selon l’association de protection de l’environnement Bado, plusieurs réservoirs de produits chimiques de l’usine d’Abu Kammash de Zouara fuient, faisant craindre une pollution de la zone à l’acide chlorhydrique.

Les résultats de Land’Or en baisse sur le marché libyen
La société tunisienne de fabrication de fromage a enregistré une baisse de 15% de ses ventes au premier trimestre en raison d’une diminution de 44% de ses ventes à l’export vers la Libye, et de 46% vers le Maroc.

Read more

Actualité économique Tunisie

Réunion entre le gouvernement et l’UTICA
Une réunion entre la centrale patronale et le gouvernement a eu lieu le 22 avril, en présence de Mehdi JOMAA, Premier ministre. Il y a été convenu de mettre en place un interlocuteur unique pour les investisseurs en vue de les aider à surmonter leurs difficultés, ainsi que de tenir de telles réunions régulièrement. Plusieurs questions ont par ailleurs été abordées, notamment la modification du guichet unique pour la création d’entreprises –afin de raccourcir le délai de validation d’un projet à 1j – ou encore celle des entreprises en difficulté et des moyens de leur permettre de reprendre leurs activités – dont la nécessité de trancher sur les grands projets. Ont aussi été discutés les moyens de redonner confiance pour favoriser l’investissement privé ainsi que la question du changement de vocation des terrains, afin d’impulser l’investissement dans les zones industrielles et dans les régions.

Le dinar tunisien se déprécie légèrement par rapport à l’euro
Après une nette appréciation de la devise face à l’euro au début de l’année (le taux de change avait alors atteint : 1 EUR = 2,164 TND), le dinar tunisien repart progressivement à la baisse depuis la fin du mois de janvier. La monnaie tunisienne s’est échangée le 23 avril, à son plus bas niveau depuis janvier 2014. Elle repasse au-dessus de la barre des 2,2 dinars pour un euro (1 EUR = 2,203 TND et 1USD = 1,593 TND). L’inversement de la tendance est notamment dû à l’aggravation du déficit commercial qui a atteint 3290,3 MDT au cours du premier trimestre. Les avoirs nets en devises sont estimés à 10 478 Mds DT (4,5 Mds EUR), soit environ 94 jours d’importation.

Début du recensement de la population
L’opération organisée par l’Institut National de la Statistique, devrait durer trois semaines, mobiliser 16 000 enquêteurs et coûter 43 MDT (environ 20 M€). Les résultats préliminaires de l’enquête seront dévoilés en septembre 2014. Elle devrait collecter des données démographiques ainsi que des données sur le logement, les conditions de vie, l’accès à l’emploi et le transport. Ce recensement sera le sixième effectué depuis l’indépendance en 1956, le dernier remontant à 2004.

Relation internationale

Visite de Mehdi JOMAA en France les 28 et 29 avril
A l’invitation de Manuel Valls, le Premier ministre tunisien Mehdi JOMAA se rendra en visite officielle en France les 28 et 29 avril, durant laquelle il doit rencontrer plusieurs responsables du gouvernement. M. JOMAA sera notamment accompagné de Wided BOUCHAMAOUI, présidente de l’UTICA, ainsi que d’une délégation d’hommes d’affaires tunisiens. Des réunions avec le MEDEF sont prévues, ainsi que des rencontres avec des investisseurs et des responsables d’entreprises françaises.

Lancement en Tunisie du TEX-MED Clusters, projet de coopération dans le textile dans le bassin méditerranéen
Le projet TEX-Med, lancé à Monastir, vise à renforcer l’intégration transfrontalière des industries du textile et de l’habillement de l’espace méditerranéen et la coopération entre les différents acteurs du secteur (échange de savoir-faire, compétitivité). Prévu pour 2 ans (2014-2015), il bénéficie d’un financement de 1,7 M€ du programme multilatéral de coopération transfrontalière “Bassin Maritime Méditerranée” (Programme IEVP CTMED de l’UE) et de 0,3 M€ de l’Union industrielle de Partèse (Italie). TEX-Med associe le Centre technique du textile (CETTEX) tunisien, le Pôle de compétitivité Monastir-El Fajja (Mfcpole) et six pays méditerranéens (Espagne, Grèce, Egypte, Italie, Jordanie, Palestine). La première phase du projet, qui aura lieu jusqu’à juin 2014, consiste à évaluer la situation actuelle du secteur du textile et de l’habillement dans les pays partenaires.

Read more