Skip to main content Skip to search

Archives for juillet 2014

Les investissements directs étrangers en Tunisie

Résumé
Les premiers mois de 2014 confirment le bilan de 2013. Le flux d’IDE en Tunisie atteint plus de 900 M EUR en 2013, soit un quart de moins qu’en 2012 et un cinquième de moins qu’en 2010, année de référence. Avec plus de 90 M EUR de flux à l’origine de quelques 3820 emplois, la France retrouve en 2013 son 1 er rang d’investisseur, perdu l’année précédente en raison d’une prise de participation conjoncturelle du Qatar. Elle continue d’investir 3 fois plus que l’Allemagne et que l’Italie. Certes, la visibilité des investissements du Golfe (Emirats, Qatar) s’accroît, mais l’Union Européenne reste le partenaire de référence.

 

Les IDE après la Révolution : résilience puis relatif retrait
1. En 2013, un bilan en demi-teinte

* Atteignant 900 M EUR, les investissements étrangers (investissements directs à l’étranger et investissements de portefeuille) reculent en 2013 : c’est 24 % de moins qu’en 2012, 19 % de moins qu’en 2010 (mais 14 % de plus qu’en 2011). Le flux d’investissement étranger est concentré, pour plus de sa moitié, vers l’énergie, seul secteur en croissance. OMV investissant dans le projet « Gaz du Sud » (gazoduc et installations pétrolières) début 2013, de même que BRITISH GAS, en sont des illustrations
(européennes).

* Le secteur agricole poursuit une évolution positive (près de 300 % par rapport à 2010) mais associée à de faibles niveaux d’investissement (1,5% des IDE hors énergie). Les IDE industriels (68% des IDE hors énergie) baissent en 2013 de 9% par rapport à 2012 : c’est encore 46 % de mieux qu’en 2011, même si le niveau d’avant-Révolution n’est pas encore retrouvé. Le secteur tertiaire (30% des IDE hors énergie) est en net repli (- 80% par rapport à 2012). Corrigée cependant de prises ponctuelles de participation
(TUNISIANA, BANQUE DE TUNISIE) pour environ 400 M EUR en 2012, cette baisse n’est que de 7%. Par rapport à 2010, la contraction des IDE dans le secteur tertiaire est de l’ordre de 20%.

* En termes d’emplois, le flux d’investissement étranger a permis la création de plus de 9400 postes (fait du secteur textile et de l’habillement, pour près de 29 %).

* Imputables pour l’essentiel à des augmentations de capital dans le secteur bancaire (AMEN BANK en juin 2013), les investissements de portefeuille suivent également une tendance baissière (+ 115 % par rapport à 2012, + 75% par rapport à 2011 mais – 29 % par rapport à 2010).
2. Premiers mois de 2014 : un net retrait
* Fin avril 2014, le flux d’investissements étrangers atteint près de 215 M€ (à 94%, des flux d’IDE, à 6 % des investissements de portefeuille). Il est en net retrait par rapport à 2013 (-15 %), à 2010 (-33 %), mais aussi par rapport à 2011 (- 18 %). Sur les 4 premiers mois, il se concentre majoritairement (à 70 %) dans le
domaine de l’énergie, suivie par l’industrie et les services.

 

La France, 1 er investisseur et 1 er créateur d’emplois
* La France reste le 1 er investisseur en stock et le 1 er investisseur en flux (hors énergie). Elle avait été en 2012, avec près de 196 M EUR, reléguée à la 2 ème place derrière le Qatar (suite à l’augmentation fin 2012 de la participation de Qatar Telecom au capital de TUNISIANA, aujourd’hui OOREDOO). En stock, les IDE français représentent 1,9 Md EUR en 2013, avec une prépondérance (plus de ¾ des IDE) de l’industrie. La présence française (près de 1300 implantations 1 pour environ 125 000 emplois 2) est cependant diversifiée : banque, assurance, grande distribution, industries aéronautique, agroalimentaire et pharmaceutique.
* En 2013, l’investissement français (212 projets pour 92 M EUR) a créé plus de 3800 emplois, soit plus d’un tiers du total des emplois alors créés par les IDE. A 90%, les flux français d’IDE concernent l’industrie (projets de création notamment dans les industries mécaniques, métalliques et métallurgiques, la plasturgie, les matériaux de construction). Au premier trimestre 2014, les flux d’investissement sont globalement en net repli (-19 % en variation annuelle) : les investissements français suivent cette
tendance (-18 %).
* Les investissements français sont en 2013 supérieurs à la somme des investissements allemands, italiens, espagnols et hollandais réunis. La France investit en 2013 plus de 3 fois plus que l’Italie et 3 fois plus que l’Allemagne.
L’Union Européenne reste le principal partenaire
* Au premier trimestre 2014, l’Union Européenne reste au total émettrice de près de 70 % des flux d’investissements. Les pays du Golfe (Emirats, Qatar) et la Turquie représentent le quasi-complémentaire.
* L’Italie – présente principalement dans l’industrie manufacturière, notamment textile – représente environ 750 entreprises pour 60 000 emplois et un stock (hors énergie) de 550 M EUR en stock. Ses investissements tendent, au premier trimestre 2014, à se concentrer sur de petits projets (investissement moyen par projet divisé par 5 entre 2013 et 2014).
* L’Allemagne compte 240 entreprises pour 54 000 emplois et un stock d’investissement (hors énergie) valant 270 M EUR. La majeure partie des entreprises à participation allemande œuvrent dans l’industrie manufacturière et la sous-traitance de pièces automobiles. Au premier trimestre 2014, l’Allemagne devance la France en matière de créations d’emplois (525 contre 307), soit une création d’emplois par unité de capital investie plus de 4,2 fois supérieure.
* La présence anglo-saxonne (industrie manufacturière et IME) est, avec 85 entreprises à participation britannique (11 000 emplois) et 65 entreprises à participation américaine (10 000 emplois), relativement limitée : elle représente 1 % des flux d’investissement hors énergie au premier trimestre 2014. Elle se concentre dans le domaine de l’énergie.
* Les pays arabes emploient 30 000 personnes dans les secteurs du tourisme, du textile, de l’agroalimentaire et de la construction. L’Algérie (30 projets, 1500 personnes), l’Arabie saoudite (36 entités, 6000 personnes), la Libye (60 projets pour 6000 emplois) ainsi que le Maroc (23 entreprises) se démarquent. Sur les trois premiers mois de 2014, avec plus de 4 M EUR, les Emirats arabes unis sont en Tunisie le deuxième investisseur en valeur 3 , derrière la France (plus de 10 M EUR) mais légèrement devant l’Allemagne.
* En dépit de flux commerciaux dynamiques, la présence turque (120 M EUR) se réduit à une vingtaine d’entreprises employant un millier de personnes (cuir et chaussures, agro-alimentaire et immobilier).

Read more

CCI de Tunis

Accompagnement et renforcement de capacités des cadres dans le domaine de l’intelligence économique pour la CCI de Tunis

Activités:

Dans l’objectif de développer l’aspect veille économique et recherche d’informations commerciales les experts du cabinet auront pour mission:

  • Identifier et analyser la demande en matière d’informations économiques, identifier le niveau de détails demandés, définir les thèmes et les sujets les plus demandés, identifier les sources d’informations. Ceci doit être basé sur les meilleures pratiques internationales et en se conformant aux besoins du secteur privé de la région. La réalisation de cette étape peut inclure la formation de groupes de travail, la réalisation d’enquêtes en ligne, des interviews, etc.    
  • Identifier les sources d’informations les plus pratiques et les plus intéressantes. L’expert doit proposer une liste de sources d’informations (locales, internationales…) définir la méthode d’exploiter chaque source identifiée, déterminer la périodicité nécessaire pour consulter ces sources et former les responsables du projet sur tous ces aspects.
  • Assister les cadres responsables du projet dans l’utilisation de ces sources d’informations: ceci permettra une exploitation optimale de ces sources et par conséquent un service de haute valeur ajoutée fourni aux entreprises adhérentes.
  • Aider les cadres à effectuer des études de marches et à fournir des informations économiques élémentaires par exemple des profils marchés, les barrières tarifaires ou non tarifaires à l’accès aux marchés extérieurs, etc.
Read more

Veille tourisme

La Société Marocaine d’Ingénierie Touristique (SMIT) tient son Conseil de Surveillance

  • Source : .Web
  • Lien : http://www.tourisme.gov.ma
  • Concept : développement, Smit, dirham, investissement, bilan, Conseil de Surveillance, société marocaine, Haddad

Sentier d’Abraham : le tourisme peut-il réduire la pauvreté et promouvoir une prospérité partagée ?

Tourisme: troisième hiver raté, les voyagistes espèrent un meilleur été

Quand l’accueil perce les murs : l’exemple de Québec

Georges Sampeur – B&B Hôtels : « Sur l’hôtellerie économique, nous avons mis un coup de pied dans la fourmilière »

Chargé de communication pour un CDT : l’attaché de presse du département

Dix-neuf villes développeront conjointement le tourisme sur la route de la soie

CP Les Français aiment-ils plus le camping que les hôtels de luxe ?

  • Source : .Web
  • Lien : http://www.pagtour.net/index.php
  • Concept : vacances, étoile, spécialiste, sondage, considérer, camping, bas de gamme, Camping and Co

« Le consommateur a les clefs pour changer les choses »

  • Source : .Web
  • Lien : http://www.pagtour.net/index.php
  • Concept : établissement, association, hôtelier, client, adhérent, but lucratif, Fairbooking, Gilles Cibert

Airbnb concurrence la conciergerie

Bonnes pratiques d’accueil numérique

Essai sur le territoire touristique intelligent

Initiative à application immédiate!

Tahiti repositionne sa marque sur l’authenticité

Distribution : Enquête Tripadvisor : Les Parisiens voyagent loin, les Marseillais préfèrent la France

Tourisme: les Français s’accrochent à leur budget vacances

Promotion du tourisme: Lahcen Haddad mise sur l’image du «Maroc pluriel»

L’Afrique, terre de voyages en devenir

Le tourisme insulaire navigue vers la durabilité

« Un pari sur l’avenir » : Éric de Neef, Vice-Président exécutif et chief marketing officer, Carlson Rezidor

Taxe de séjour : des aménagements en vue

Tunisie : la CCINE Bizerte, partenaire du projet « District des artisans sans frontières »

Un logo pour distinguer les hôteliers parisiens verts

Le Maroc vu par les Brésiliens: Mer, montagne, désert Un monde féerique qui fait rêver !

Taleb Rifai et Laurent Fabius se projettent en 2020

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme

TUI, bientôt seul maître du monde ?

J-3.fr : le nouveau site qui référence les offres de dernière minute des pros du tourisme

Taxe de séjour: le PDG d’Accor s’y oppose

Les tendances voyage de l’été 2014

Read more