Relais efficace de notoriété pour une entreprise, une présence sur les réseaux sociaux est aujourd’hui indispensable… à condition de définir la bonne stratégie.

Même si de plus en plus d’entreprises sont présentes sur les réseaux sociaux, beaucoup ne définissent aucune stratégie, la raison principale pour laquelle elles n’arrivent pas à atteindre leurs objectifs. En effet, sans stratégie bien définie, difficile d’augmenter sa visibilité et d’engager sa communauté pour augmenter ses ventes.

1 Déterminer ses objectifs

Cette étape est primordiale ! Quels sont vos objectifs ? Faire connaître votre marque ? Proposer un service ? Acquérir de nouveaux clients ?… Les objectifs que cherchent à atteindre la plupart des entreprises sont généralement :

– construire une stratégie efficace, qui permet à un produit d’être spontanément associé à une marque dans l’esprit des consommateurs ;

– attirer de nouveaux clients, notamment en générant du trafic sur le site par le biais des réseaux sociaux ;

– mettre en place un service client, en répondant aux questions des consommateurs.

Mes objectifs doivent être SMART :

– spécifiques, les objectifs doivent être le plus concret possible ;

– mesurables ( 100 nouveaux fans/ semaine, 400 nouvelles visites/jour…), car si vous ne pouvez mesurer vos résultats, rien ne sert de définir des objectifs ;

– acceptés par l’équipe et atteignables :

– réalistes. Alors, inutile de viser trop haut ou trop bas :

– tcmporcllement définis, car un objectif a une durée de vie. Sans limite, il n’y a jamais d’urgence et l’objectif passe ù la trappe,

2 Déterminer son audience

La segmentation est très importante pour définir sa stratégie. Il faut donc commencer par définir sa ou ses cibles en analysant :

– leur point de vue et leurs activités (lieu et condition de vie, passions, intérêts, priorités…) ;

– leur manière de consommer (motivations, rythme…) ;

– leur présence sur les réseaux (Facebook.Twittcr, Linkcdln, Pinterest, Viadco, Snapchat. Instagram…) ;

– leurs actions (fréquence des posts, types de posts, temps passé sur les réseaux..

Ce n’est qu’après cette analyse approfondie qu’il est possible d’engager une communauté.

3 Définir ses thématiques

Objectifs définis et cibles identifiées, il faut désormais créer un contenu, avec des sujets en rapport avec les attentes de votre cible de manière à interagir avec elle. Ce n’est qu’avec un contenu adapte que son engagement suivra. Se poser les questions auxquelles sa cible cherche des réponses permet de déterminer des thèmes. En choisissant les bons sujets, ceux qui intéressent votre cible et ceux sur lesquels vous avez une réelle expertise vous atteindrez plus facilement vos objectifs.

N’oubliez pas qu’un contenu se présente sous différents formats : texte, image, vidéo. La vidéo devient un support incontournable dans la diffusion de contenu sur les réseaux sociaux. Ce format permet de toucher une large audience et suscite beaucoup plus d’engagement qu’un simple texte et même qu’une photo.

D’autant que l’évolution des technologies permet aux entreprises de communiquer via la vidéo de manière plus créative : sur Facebook, un nouveau format de vidéo 360° a fait son apparition, des applications comme Périscope ou Meerkat permettent de relayer des événements en live-streaming. L ‘enjeu pour les marques, et pas seulement pour les grandes, est donc de créer du contenu vidéo pertinent et de qualité. On estime qu’en 2017, 74% du trafic Internet sera de la vidéo !» . indique Julie Alherue fondatrice de l’agence Webzako, spécialisée en communication digitale. Reste ensuite à fixer la fréquence de production… et s’y tenir !

4 Choisir ses réseaux sociaux

Il y a des dizaines de réseaux sociaux, donc lorsque l’on ne dispose pas des ressources nécessaires pour être présent et efficace sur chacun d’eux, mieux vaut sélectionner ceux qui correspondent le mieux à sa cible. Si Facebook et Twitter restent aujourd’hui incontournables, Pinterest et Instagram gagnent du terrain pour la mise en avant de produits et d’univers dédiés.

– Facebook pour communiquer d’une manière subtile avec ses prospects potentiels tout en développant sa notoriété, et Facebook al Work, la version pro qui vient de se lancer,

– Twitter pour toucher certaines catégories bien précises et entrer en contact avec les inlluenceurs, early adopters et journalistes.

– Linkedln pour toucher les professionnels.

– Instagram et Pinterest pour communiquer en image.

– YouTube pour mettre ses vidéos en ligne.

– Périscope pour partager ses vidéos instantanées.

– Smipchal pour l’instantanéité.

– Slideshane pour partager scs présentations.

«Sur instagram, nous sommes passés de l’utilisateur à l’influenceur avec l’arrivée massive des “Instagramers professionnels” qui se font rémunérer par les marques pour poster. Je pense que nous passerons d’un média participatif à un média collaboratif et plus ouvert. En effet, depuis peu, le réseau va de l’avant avec plusieurs améliorations : connexion avec Hootsme pour programmer et mieux gérer ses publications, lancement de la gestion nudticomptes comme sur Twitter à venir, apparition des publicités, prédit Marie Van Hæcke. consultante digitale.

Désigner les ressources

Les ressources humaines, il s’agit de déterminer le nombre de personnes qui travaillent sur les réseaux sociaux. Lorsqu’il n’est pas possible d’attribuer une personne à plein temps, il faut définir des jours/hommes ou des nombres d’heures hebdomadaires.

– Les ressources matérielles, notamment les ordinateurs et connexion Internet mais aussi les outils d’analyse…

– Les ressources financières : outre le coût hommes et outils, il est bon de prévoir un budget publicité.

6 Analyser ses résultats

Dès le premier meus, il est important de mesurer et d’analyser les résultats, afin d’identifier ce qui a fonctionné… ou non, et de rectifier le cas échéant.

La première étape consiste à vérifier si les objectifs fixés ont été atteints. Pour connaître ses statistiques sur les réseaux sociaux, il existe de nombreux outils : Google Analytics, Google Alexis. Facebook Insights, Twitter Counter, Analytics Twitter, Grytics pour Linkedln mais aussi deux outils gratuits pour gérer plusieurs réseaux sociaux, Hootsuite (tableau de bord regroupant les flux des différents réseaux) ou Buffer (planification de publications). Plus de la moitié des entreprises présentes sur les réseaux sociaux témoignent d’un manque à gagner faute de disposer d’informations pertinentes au bon moment. Pourtant, de plus en plus d’outils d’analyse, comme Talkwalker avec sa fonctionnalité Smart Thèmes, améliorent régulièrement leur capacité de compréhension des messages sociaux. «On peut aujourd’hui analyser les réponses, qu ‘elles soient positives ou négatives, sur ce qui se dit sur une marque, un produit. Et l’analyse dans le détail tend à se développer, les données sont de plus en plus

7 L’optimisation

Le véritable enjeu d’une stratégie social media efficace ? Rester réactif ! Car ce qui fonctionne aujourd’hui ne fonctionnera peut-être plus demain. Donc, s’il est important d’adapter sa stratégie en fonction des résultats, pas question pour autant de s’endormir sur ses lauriers. Il faut comprendre ses points forts et ses points faibles à un instant T, afin de se fixer les bons objectifs… qui doivent évidemment évoluer sans cesse. Car l’optimisation est la pratique qui consiste à réduire le temps d’exécution d’une fonction.