Skip to main content Skip to search

Intégrité homme d’affaires

[blox_row][blox_column width= »1/1″][blox_text title= »Profil » animation= »none »]

Les dirigeants d’entreprise sont aujourd’hui confrontés à un contexte commercial complexe qui vient compliquer davantage les pratiques de corruption. La corruption nuit à la libre circulation transfrontalière des produits et services, crée une distorsion dans le commerce national et entrave la croissance économique. Nous aidons les entreprises, les organisations professionnelles et commerciales à identifier, cibler et conserver leurs entreprises rentables tout en limitant l’exposition à de mauvaises nouvelles grâce au profiling tel qu’il est pratiqué aux États-Unis.

Nos clients sont des personnes morales, des institutions professionnelles et financières et des entreprises commerciales. Nos clients apprécient notre connaissance, nos excellents rapports et notre engagement continu à l’amélioration des informations communiquées sur le long terme.

Au final, nous sommes en mesure de mener des missions de renseignement économique  et de profilage sur des hommes d’affaires et sur leurs entourages pour dresser le profil suivant :

  • Sont-ils impliqués dans des opérations de malversations ?
  • Escroquerie vis à vis des sociétés par le passé ?
  • Crédit non remboursé par le passé ?
  • Entourage familial impliqué dans des affaires
  • Corruption
  • Etc …

Notre bureau local a mis en œuvre un programme de profilage qui vise à cerner les personnages gravitant dans l’entreprise et à réduire sa vulnérabilité aux fausses informations connues.

Tous ces renseignements communiqués vous permettront de savoir à qui vous avez à faire. En Europe et ailleurs dans le monde, le profiling est pratiqué par des entreprises privées, c’est une autre façon de penser pour faire des affaires sans avoir de mauvaises surprises futures dans les relations commerciales.

[/blox_text][/blox_column][/blox_row][blox_row][blox_column width= »1/1″][blox_contentbox style= »default » widget_title= »Etude de cas : Manoeuvres de Siphax Airlines » animation= »none »]

En 2014 la compagnie Syphax airlines et sont PDG Mohamed Frikha fait appel a un ancien haut cadre d’Air France, Christian blanc pour prendre la direction de l’entreprise. Le PDG tunisien Frikha s’était lancé en politique et demande au conseil d’administration de nommer Monsieur Christian blanc. Dans la presse l’affaire est présenté d’après les journalistes comme une volonté de démissionner de son poste de PDG, vu ses engagements personnels en politique avec Ennahda. En effet, M. Frikha veut se consacrer à ses engagements citoyens pour préserver les intérêts de la compagnie et ceux de ses actionnaires.

Acte 2

Monieur Christian blanc prend fonction de sont poste de PDG de la compagnie en octobre. Un mois plus tard, il est prié de quitter son poste de PDG soit une semaine après la suspension de la cotation sur le marché boursier de l’entreprise SYPHAX. En cause des chiffres truqués et une comptabilité trompeuse pour l’entreprise Syphax. Suite à cela, l’autorité de marché financier fait suspendre le cours de l’action sur les marchés. Au même moment et avec un timing parfait et avec la connivence des fonctionnaires de la Direction générale de l’Office de l’aviation civile et des aéroports (OACA) ceux-ci envoye un courrier à la compagnie à la date du 18 novembre, que la nomination de M. Blanc est non légal et qu’elle doit engager un Tunisien à ce poste. Ainsi, elle explique que vu que Syphax fournit un service commercial et qu’en vertu de la loi tunisienne, les étrangers doivent avoir un permis spécifique pour exercer une activité commerciale en Tunisie, ce qui n’est pas le cas pour Christian Blanc, d’où cette décision. In fine dans l’histoire, c’est un Tunisien qui sera engagé, il occupait le poste de directeur commercial de Syphax airlines et s’appelle Mohamed (dit Hamadi) Ghelala, il aurait travaillé au sein de la compagnie d’aviation Air Burkina.

[/blox_contentbox][/blox_column][/blox_row]